Bac noté sur 24

* Manuscrit persan trouvé dans un caniveau.

A la veille du bac les crispations montent. Voici un texte écrit très peu de temps après les premières réunions d’harmonisation des professeurs de lettres face au bac qui arrive. Il fait suite aussi aux méthodes de « pilotage » que nous vous présentions pour avoir de meilleurs résultats académiques.


NOUS APPELONS AU BOYCOTT DE LA GRILLE DE NOTATION 2013

Recette pour Bac de Français idéal donnée par l'Inspection de l'académie Orléans-Tours
Tout d'abord, flagellez-vous car vous faites partie de l'Académie Orléans-Tours et appartenez à ce corps de professeurs de Français à "attitude de notation négative", responsables du mauvais classement de votre académie, avant-dernière du grand tournoi du Baccalauréat au rang national l'an dernier.

Vous avez donc bien mérité de ne recevoir votre convocation pour la réunion académique qu'au dernier moment, voire de ne pas la recevoir du tout, et ensuite de devoir glaner des informations auprès des collègues qui étaient présents, de courir après vos codes et descriptifs d'oraux qui ne figurent nulle part sur ce site Imagin' qui porte bien son nom. Il est bien normal que l'on vous mette plus à l'épreuve que vos collègues des autres matières. Vous avez déjà le tort d'enseigner la littérature, une matière qui évoque tout sauf la réussite sociale, et en plus, vous voudriez continuer à comploter pour mettre les moins bonnes notes de France dans une académie aussi vaste que rurale!

Afin de vous amender,
participez donc plutôt avec enthousiasme à cette entreprise de fraude institutionnalisée que vous proposent vos inspecteurs pour valoriser les élèves en perdition scolaire et les porter vers les sommets de la gloire. Cette année, ils auront mieux encore que l'appel discret à un ami sur portable dans les toilettes!

En premier lieu,
admettez sans la moindre réserve que cette année vous évaluerez les élèves sur 24 et non plus sur 20 pour mieux récompenser leurs compétences d'expression, d'analyse, de lecture... Bref, un programme très ambitieux que de les valoriser en adoptant cette nouvelle grille d'évaluation académique qu'on vous tend avec un sourire affable !

La suite est là : BOYCOTT grille EAF


* Nos amis les ex(ministres).

Le premier (Darcos) entre à l’académie française. Pour un mec qui ne sait pas faire une règle de trois, la carrière continu (ils confondait la maternelle avec la garderie aussi, souvenez-vous).

Le second (Chatel) même s'il ne dispose plus de son important budget de com du ministère de l'éducation Nationale, qui était de 6,2 millions d'euros en 2011 (contre 4,9 millions d'euros en 2012 pour son successeur Vincent Peillon, source ) cela ne l’empêche pas de continuer à débiter ses conneries : "Mes chers concitoyens vous allez travailler jusqu'à 70 ans ! "

Il s'est par ailleurs déclaré favorable à une baisse des retraites des fonctionnaires... (
source)

Faites les taire, quelqu’un !


* Quand la FCPE se lâche.

Ca donne du gros beauf, bien lourd, dénoncé d’ailleurs par des parents FCPE... sur ce site.

Pour Anne Coret secrétaire adjointe de la FCPE 75, faire partie du bureau de la FCPE Paris lui donne le droit d’insulter les profs (lire ci-dessous), de critiquer les adhérents, Anne Coret? mi-femme mi-déesse?
Ses propos:
nous sommes issus des comités de vigilance d’après guerre, et membres de l’éducation populaire, donc à fond pour tout ce qui ouvre l’école, et fait entrer la vie dans ces écoles poussiéreuses, dans ces classes où règnent en autocrates des profs mi acteurs mi mamans, mi tyrans, qui croient tout savoir sur apprendre à apprendre, et ne remettent jamais leur fonction en cause, et créent de l’échec scolaire depuis 150 ans! et ne savent enseigner qu’aux "bons élèves" eux-mêmes fils de profs! vous insultez l’association qui protège souvent les profs, en pronant le dialogue tout le temps, en apprenant aux parents les règles car l’école, les directeurs et trices ne trouvent pas utile de dire aux parents qu’ils ont des droits, une loi où ils sont inscrits, et je suis sure que vous n’en avez jamais entendu parler. Les écoles bafouent quotidiennement le droit des enfants, et on veut faire entrer un peu d’air, et les obliger à partager un peu leur territoire, et ils ne supportent pas. [...]

Anne Coret secrétaire adjointe FCPE Paris
Qui visiblement a un problème de territoire...


* Livret (d’in)compétence personnalisé : UN NON-SENS PÉDAGOGIQUE

C’est avec une incroyable docilité que les enseignants remplissent ces nouveaux outils de fichage (et d’aliénation, il s’agit tout de même du retour au livret d’employabilité). Mais cela commence à énerver sérieusement ces petites croix face à des compétences débiles (et jamais acquises).
Comme les lignes ne bougent que très peu (malgré
certaines campagnes de boycott lancées par quelques syndicats) beaucoup sur ce front, Pascal Dupré, professeur des écoles, membre du C.A. du GRIP, explique dans une lettre destinée aux parents pourquoi il ne remplira pas la fiche d'attestation de compétences.

C’est là.

Extraits :
Madame, Monsieur,
Nous arrivons en fin d'année scolaire et il est temps pour moi, comme pour mes collègues, de faire le bilan annuel du travail de votre enfant. L'administration me demande de vous communiquer la page d'attestation de compétences ci-jointe après l'avoir remplie (note de service n° 2012-154 du 24-9-2012).
Je me dois donc de la porter à votre connaissance. Toutefois, pour des raisons qui touchent à ma conception du métier de professeur des écoles, je ne la remplirai pas.
Depuis plusieurs années, la nature même de ce métier a été affectée par une « évaluationnite » aigüe, fondée sur les « compétences », qui a détourné l'école de sa mission d'instruction.
Traditionnellement, le métier d’instituteur consistait pour une part à apprécier régulièrement par une note la réussite de ses élèves – et par là même l’efficacité de son enseignement – à l’occasion d’exercices ponctuels comme les dictées, les résolutions de problèmes, et tous autres exercices mobilisant des connaissances répertoriées dans le programme. À ce mode d’évaluation, compréhensible par tous, s'est substituée une évaluation par compétences, dénuée de sens, et graduée dans un premier temps en quatre paliers : « non-acquis, en cours d'acquisition, à renforcer, acquis », puis en trois : « non acquis, en cours d'acquisition, acquis ». C’était le temps de l’ancien livret compétentiel avec ses 110 cases à cocher, vite appelé « l’usine à cases. »
Cette fiche d'attestation de compétences est un outil merveilleux qui fait disparaître les réalités de l’enseignement et la raison d’être de celui-ci : l’instruction des enfants.
... Lire la suite
blog comments powered by Disqus