Et pendant ce temps à Vera Cruz





Comments

Ca sent le sapin (on a les boules)

Les Brèves :
-
Après Villiers, Macron fait de la lèche à la mouvance Belghoul - Espérance Banlieues. Voir là. Ah! Le vote catho...
- Piégé par son orthographe : Il n'existe pas de cours de rattrapage pour aider les sénateurs défaillants à la redresser... Par ici.

* Education aux bienfaits des OGM et à l'éco-citoyenneté !


Quand les associations d’anciens combattants assurent le service pré-électoral de la droite radicale et extrême. En tout apolitisme, bien sûr...

La rotative.info Les barbouzes de la pensée veillent aux enjeux écologiques
Le 15 décembre dernier, plus de 300 lycéens tourangeaux assistaient à une conférence, organisée dans les salons de l’Hôtel de ville de Tours, par une association d’anciens combattants et d’agents secrets sur le thème de... l’écologie. Allez comprendre ! Et si l’on en croit la presse locale, il s’agissait de parler de développement durable à coup de grenades offensives.
« La solution est dans les OGM », « L’espèce humaine est appelée fatalement à disparaître, ce n’est pas tragique, c’est comme ça », et autres billevesées... La suite là


* Les intégristes hors contrat seraient-ils en voie d'intégration à l’Éduc. Nat. ?

Après la parution d'un article sur le site IATAA de Toulouse portant sur la « chasse aux migrant-e-s » organisée récemment dans l'Aude par les milieux intégristes, et  révélant que l'école intégriste de Fanjeaux disposait d'une adresse mail académique officielle fournie par l'administration, Le Mammouth Déchaîné a voulu en avoir le cœur net quant à l'octroi de telles adresses à des  écoles hors contrat.

Le phénomène a sans doute de quoi surprendre, mais on n'en est pas à une curiosité près dans l’Éduc Nat qui, comme le révélait le Mammouth, faisait encore il y a peu de la pub pour des écoles cathos hors contrat sur le site du ministère!
Voir la capture d'écran
sur cette page.

Et comme l'on pouvait s'y attendre, il résulte de la rapide enquête du Mammouth que  l'adresse mail généreusement offerte aux très intégristes dominicaines de Fanjeaux
n'est nullement un cas unique:  les services de l’Éducation Nationale sont même déjà bien gangrenés dans certaines académies...

Par exemple dans
l'académie de Nantes où les cathos ultra-intégristes de l'école de la Providence, créée en 2000 à Saint-Sébastien-sur-Loire, disposent eux aussi de leur adresse électronique officielle  fournie par les services académiques:  ce.0442402x@ac-nantes.fr
Étonnante
complaisance administrative en faveur d'une école hors contrat qui va jusqu'à cracher sur la République, comme le montre cette déclaration de l'abbé Guépin, qui y fait figure de guide spirituel et que l'hebdo d'extrême droite pétainiste Rivarol considère comme un « ami fidèle » :
«
Nous refusons l'école républicaine et laïque, dont on voit les fruits néfastes dans le domaine moral et intellectuel. Les familles préservent leurs enfants de la délinquance, de la drogue, du vol et de la corruption morale qui ont cours dans les écoles sans Dieu, même celles qui se disent catholiques» Source : Lexpress.
Abbé qui au passage n’hésite pas à réécrire l’Histoire, en faisant de Pétain, un "homme d'honneur", et De Gaulle, un « grand imposteur " (comme on le voit à 13’ 27 sur cette vidéo)

Et pour avoir une juste appréciation de l'étendue de ce phénomène d'octroi d'adresses académiques aux établissements hors contrat, ajoutons pour finir que
sur les onze écoles primaires hors contrat que compte l'académie de Nantes, huit possèdent déjà une adresse mail officielle offerte par l'administration ...



* Peillon sous son Cedre. N’est pas saint Louis qui veut !

Un ancien ministre de l’EN qui sait bien utiliser les réseaux universitaires bien complaisants.

Et c’est le Canard qui nous l’explique :

download
Comments

Au Fillon !

Cette mise à jour, c’est un petit peu comme un cadeau de noêl avant l’heure : inespérée !

Les Brèves :
-
programme Fillon, interdisciplinarité pour tous : pas plus de 5 enseignants par classe au collège (en 6è et 5ème pour commencer...). C’est là.
- Certains ministres ou ex-ministres n'ont pas attendu Pisa pour être nuls en math.
Rappel ici.
- Longuet en progrès : il ne réclame plus le port de l’uniforme. C’est déjà ça !



* Travailler plus pour travailler plus.

Longuet, qui n’est pas la moitié d’un con (d’ailleurs il est sénateur), lance une bouteille à la mer sur la question du temps de travail des enseignants. Ces petits chouchous, ils ne font pas leur 1607 h, fait-il mine de découvrir!

Scandaleux, outrage à la Nation !

Il oublie aussi de stipuler que le statut des enseignants fait partie des statuts dérogatoires de la fonction publique donc que de toute façon, il n’y a pas alignement possible sur les 1607 h.
Mais c’est bien joué pour enfoncer un clou dans une brèche que certains syndicats à l’occasion des dernières négociations sur les statuts (de l’UNSA à la FSU) ont bien pris soin de laisser à moitié ouverte. On ne les entend pas trop ces jours-ci monter au créneau.

On ne s’attendait pas moins ceci dit de la part des syndicats réformistes et patronaux comme l’UNSA...
A cela si vous y ajoutez un
discours syndical tout aussi peu clair comme celui de FO (dont le syndicat des chefs d’Etablissement se mobilise pour que ces derniers aient un plus grand contrôle pédagogique sur leurs enseignants, autre façon d’entériner les dernières réformes - campagne les Venredis de la colère), on comprend vite que le prof de base va devoir serrer sérieusement les fesses pendant les cinq années à venir.

En demandant à ce que les services des enseignants soient augmentés de 5 à 7 h (et annualisés), Longuet laisse ainsi de la marge pour que certains syndicats crient victoire lorsque les enseignants s’en verront imposés 2 à 3 !

Ce doit être du management syndical cela...


* L’enquête PISA  ou comment se mettre le doigt (là où ça fait mal).
Comme tous les trois ans, elle revient. L’enquête PISA ou comment aider les organismes mondiaux à aligner l’école avec leurs prérogatives.

Nous voilà, en 27ème position, une régression…de deux rangs. Avec comme constat majeur : un système inégalitaire. Et là, tout de suite, que se passe-t-il ? Et bien, les médias, les politiques, l’Europe, le marché commun cherchent des coupables. Tout y passe : les options dans le secondaires pas assez nombreuses, les options dans le secondaire trop nombreuses, le socle pas assez mis en avant, le socle trop formel, les journées trop longues, les journées trop courtes, les programmes trop lourds, les programmes trop légers, les enseignants trop payés, les enseignants pas assez reconnus…tout et son contraire.
L’idée étant de faire passer le message que le monde global veut faire passer. Celui d’une marchandisation de l’école, avec des inégalités efficientes, et pas des inégalités subies. Par contre, nulle part trace du fait que le nombre d’élèves par classe est corrélé aux difficultés, nulle part trace du fait de l’existence des cartes scolaires qui pourtant créent des ghettos scolaires, nulle part trace du fait que le système de notation français ne prend en compte qu’un certain nombre de compétences et ne reconnait pas, par exemple, le plurilinguisme…


Donc, comme chaque année, on ne commentera pas les résultats de l’enquête PISA, qui se contente de mesurer l’adaptabilité des élèves du monde entier à l’enquête PISA elle même !

* Le plan Fillon : "Autonomie" et privatisation à venir de l'Educ Nat : tout va pour le mieux !

Il n'aura échappé à personne que Fillon propose la suppression de 500 000 emplois publics , et non de 500 000 fonctionnaires
Ouf! Le plan social concocté pourra passer presque inaperçu et les syndicats réformistes pourront continuer à s'asseoir autour des tables de négociation.

Et comme, pour atteindre cet objectif, il sera à l'évidence beaucoup plus facile de supprimer des postes de contractuels que des postes de fonctionnaires, il faut s'attendre à voir le nombre de contractuels diminuer très fortement parmi les emplois publics, et donc tout particulièrement dans l'Education, gros employeur de contractuels depuis plusieurs dizaines d'années. En effet, le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne permettra pas d'atteindre l'objectif de 500 000 emplois publics.

Or chacun sait que
ce sont principalement les contractuels qui assurent les remplacements dans le secondaire. Fillon devra donc nécessairement accompagner la réduction des effectifs d'une réforme du remplacement en favorisant les remplacements en interne comme cela se pratique dans l'enseignement privé , mais aussi en laissant la possibilité aux établissements de recruter eux-mêmes des remplaçants vacataires sous des statuts de droit privé comme le permettra la prochaine réforme de l'éducation avec la mise en place de "l'autonomie" des établissements promise par Fillon...

Cela aura l'avantage pour les ultra-libéraux et leurs alliés cathos de faire
un pas de plus vers la privatisation totale de l'école en habituant progressivement  les établissements à recruter eux-mêmes leurs personnels sous statut de droit privé (en commençant par les remplaçants avant bien sûr d'étendre le système...).


*Le centre des œuvres universitaires (Crous) de la capitale victime d'une supercherie des anti-IVG


Le centre des œuvres universitaires (Crous) de la capitale a été victime d'une supercherie des anti-IVG, tout comme d'autres institutions (les villes de Colomiers ou de Lorient, le centre hospitalier de Bordeaux ou encore les portails d’informations jeunesse des départements de Moselle ou de Charente-Maritime) qui relaient en toute bonne foi le numéro vert du site IVG.NET pensant qu'il renvoie à un service officiel alors que ce site cherche en réalité à dissuader les femmes de recourir à l'avortement.

C’est ce que révèle
un article du Monde qui met bien en relief les liens existant entre ce site et la droite catholique réactionnaire.

Le site
IVG.NET a en effet été créé par l'association SOS détresse fondée par un couple de militants catholiques soutenus par l’European Centre for Law and Justice (ECLJ), un lobby européen proche de La Manif pour tous, dont les principaux combat sont la dissuasion du recours à l’avortement et l’interdiction de la gestation pour autrui en Europe et qui a enthousiasmé la fachosphère catho en militant pour la présence de crucifix dans les écoles publiques italiennes comme on peut le voir ici.


* En prime : un uniforme ça rend l’air moins con :

unpeutroplonguet

Comments

Pour sortir de la rentrée...

* Les Breves :

- Le maire de Saint-Ouen refuse de scolariser des enfants roms, et c'est loin d'être un cas isolé (source).

- l'école est sauvée ! République moderne rassemble allègrement tous les réaco-progressites.
voir ici.

- En pré-campagne : l a ministre propose d'étendre la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans (
source) et n’hésite pas à faire censurer les articles qui lui déplaisent (source).

- Et enfin, c’est possible : une alarme autour du cou, contre les menaces d’attentat pour les inscrits d’Aix (
source)


* De la la privatisation du système éducatif dans le monde

Le développement des écoles low cost 
Une vidéo DATAGUEULE.

DATAGEULE 43 - mais oui mais oui l ecole est fini DIFF 6 SEPT


L'accès à l'éducation, une priorité absolue ? C'est en tout cas l'ambition affichée par de nombreux pays de la planète au début du XXIe siècle. A Dakar (Sénégal) en 2000, au forum mondial sur l'éducation, 164 pays adoptent le programme de "l'éducation pour tous". L'objectif affichée : améliorer l'accès à l'éducation d'ici 2015. La même année à New York (Etats-UNis), 193 états membres de l'ONU adoptent la déclaration du millénaire, comme le détaillent les journalistes de Data gueule. Parmi huit objectifs listés, le fait de favoriser l'accès à l'éducation figure en deuxième position.
Mais voilà, quinze ans plus tard, les résultats ne sont pas au rendez-vous. On observe des inégalités croissantes dans l'accès à l'éducation, avec un nombre considérable d'enfants toujours non scolarisés.  
Pour remédier à cette situation , des économistes proposent de privatiser le système éducatif, car ils estiment que plus il y a plus de concurrence, plus la motivation est importante pour enseigner.


* Brighelli ovationné par les lepénistes à Fréjus

C’est
Arrêt sur image qui nous le dit :

Interdit d'entrée, Mediapart couvre le FN sous pseudo

"Un reportage écrit donc sous pseudonyme "pour des raisons de sécurité". L'envoyé spécial de Mediapart y raconte comment Marine Le Pen y a déroulé le tapis rouge à une flopée d'intellectuels (de plus en plus) proches du parti frontiste, invités de cette première journée des "Estivales" qui "ont ainsi pu dire combien il était «normal» d’échanger sous les vivats des militants."

Des intellectuels ? Parmi eux,l'essayiste réactionnaire, Jean Paul Brighelli, venu donner une conférence d'une grosse demi-heure sur l'éducation et tempêter contre "l'égalitarisme qui consiste à l'école à amener chacun au niveau du plus faible". Autre invité accueilli sous les applaudissements, le criminologue Xavier Raufer, ancien membre du groupuscule d'extrême droite Occident, venu étriller l'inefficacité et le laxisme du gouvernement en matière de lutte anti-terroriste. "Musique forte et rythmée, entrée sous les spotlights et les applaudissements, on les accueille comme des stars à Fréjus!", note Mediapart".


*La Manif Pour Tous et contrôle de l'enseignement catho

Créée par des dissidents de l'APEL souhaitant que les écoles cathos affirment davantage leur caractère catholique,  une nouvelle association idéologiquement proche de LMPT, "parents pour l'école" (privée sous contrat), mène actuellement une intense campagne auprès des parents en se présentant comme une alternative à l'APEL.

Seul petit problème, il faudrait une modification des statuts de l'enseignement catholique pour que cette association puisse faire élire ses représentants de parents dans les écoles cathos car l'APEL y a statutairement une situation de monopole...

S'acheminera-t-on vers une
gué-guerre scolaire interne à l'enseignement catho ou bien son secrétaire général Balmand est-il prêt à faire une petite place à cette association catho confessionnelle "non politique" dont le compte twitter retwitte régulièrement SOS Education et Boulevard Voltaire ?

Quoi qu'il en soit, il ne fait guère de doutes que LMPT (qui souhaite une reprise en main de l'APEL) cherchera dans un avenir proche à influer encore davantage sur l'enseignement catholique où elle dispose déjà de bons réseaux.


* Pourquoi les manuels de SVT ont-ils peur du clitoris ?

Une question intéressante et loin d’être anodine à lire là. Et qui part de l’analyse des manuels scolaires pour bien poser des questions sociétales et économiques :

Extraits :

Pour Odile Fillod, «ce qui pose problème de manière générale est toute information concernant la dissociation entre reproduction et désir/plaisir sexuel, y compris dans d’autres espèces que la nôtre –ce qui concerne par exemple les rapports sexuels entre individus de même sexe, mais aussi, plus largement, toute activité sexuelle non reproductive (masturbation, sexe oral…)».

Pour la chercheuse, «
c’est l’hyper-sensibilité catholique qui est particulièrement redoutée». Et de détailler:
«J
’ai eu l’occasion de faire des entretiens avec des contributeurs aux manuels de SVT, qui lorsque je les ai questionnés sur la raison pour laquelle certains biais dans la présentation de la sexualité étaient présents, m’ont expliqué très clairement qu’ils avaient subi une censure, et que celle-ci était directement liée à la puissance de l’enseignement privé catholique en France.»

Pas moins de 17% des élèves sont scolarisés dans des établissements privés (chiffres de 2011-2012). Selon cette chercheuse, qui a étudié de manière détaillée les manuels de SVT,
la part de marché que ces établissements représentent serait «trop importante pour que les éditeurs puissent se permettre d’introduire dans les manuels des choses qui risquent de déplaire à leur clientèle».

* Un Meurice, sinon rien : retour sur la grève des profs...

Comments

Fin de série

* Les breves :

- Ile-de-France: l'Etat opposé aux tests anti-drogue dans les lycées (source) (mais l'objectif de Pécresse est atteint: faire parler d'elle!)

-
Rentrée 2016: stages obligatoires en entreprise pour tous les (nouveaux) proviseurs et inspecteurs de l’Éducation Nationale !

-
embauche de spécialistes de la sécurité dans les écoles, c'est ce que réclament des syndicats de chefs d'établissement ou d'enseignants. a quand des stages dans des unités de combat de l'armée ?

- une paille : 7000 familles défavorisées de la Somme privées de tickets-cantine par le Conseil départemental.

-
3.000 réservistes de la gendarmerie nationale seront mobilisés pour le retour en classe le 1er septembre dans les 64.000 établissements scolaires (même si Tournier veut des vigiles dans les établissements. NVB considère qu'il en faut uniquement pour les universités).


* L’appli d'alerte recommandée par NVB ne serait pas très au point...

Sollicités par tweet pour télécharger l’application #SAIP" #SécuritéÉcole, nous ne savons pas à quoi nous nous attendons :

Le choix de cette appli (coût 400 000 €) ne serait pas forcément une très bonne idée selon zdnet.

source "Alors que l'application d’alerte SAIP a mal fonctionné lors de l'attentat de Nice, on peut se demander quel est l'intérêt de faire développer une application pour (certains) smartphones plutôt que d’utiliser la diffusion cellulaire de SMS..

Évidemment, mettre en place de la
diffusion cellulaire de SMS c'est un peu "old school" et nettement moins sexy que de faire développer une jolie application mobile, que l'on peut présenter aux médias dans un dossier de presse aux allures de plaquette commerciale. Pour autant, la technologie de diffusion cellulaire est compatible avec l’ensemble des téléphones mobiles, y compris les vieux terminaux GSM ou les téléphones basiques qui sont encore utilisés aujourd’hui, notamment par des personnes âgées. Elle permet donc de toucher la population d’utilisateurs de mobiles la plus large.

En outre, la diffusion cellulaire utilise des canaux spécifiques et prioritaires, qui ne sont pas affectés par la congestion des réseaux qui se produit en cas de pic de communication : cette technologie est donc particulièrement adaptée pour les alertes en cas d’urgence. Dans un tel cas de figure, elle permet de joindre très rapidement un nombre très important d’utilisateurs situées dans une zone géographique définie, alors que les réseaux data 3G et 4G seront probablement saturés.

Compte tenu de tous ces éléments, quels sont les critères de choix qui ont fait peser la balance des responsables du ministère de l'Intérieur en faveur d’une application mobile dédiée ? On notera de surcroît que l'application SAIP ne concerne que les smartphones, mais même pas tous les smartphones, puisqu’elle n’est disponible que pour iOS et Android : les utilisateurs de Windows Phone, furieux de cette discrimination de la part d’un service public, ont même lancé une pétition en ligne pour disposer de l’application !"


* Recette pour politiciens en quête d'une bonne exposition médiatique

Disserter sur l'école et dire toutes les conneries (ils n'ont pas à beaucoup se forcer) qui leur passent par la tête, domaine où Geoffroy Didier (Les Républicains / la Droite forte) s'est particulièrement illustré cet été. Il vient ainsi de déclarer le 17 août à propos de l'ARS dont le versement commençait le 18: "Mettons fin au détournement de l'allocation de rentrée scolaire en la transformant en bons d'achat!"source.

« Mais le plus gros coup de Geoffroy Didier aura incontestablement été de proposer des "
tests de radicalisation au collège". Une mesure "préventive" pour détecter les terroristes potentiels "le plus tôt possible", visant à "interrompre le processus et se mettre en état de protéger l’adolescent, la famille et la société".

Une idée évidemment reprise massivement par la presse, au début d’un mois d’août et d’une olympiade brésilienne où les "chances de médaille" françaises étaient déçues les unes après les autres. Et l’intéressé ne s’est pas privé de retweeter CHAQUE article publié au sujet de ces "tests de radicalisation ».



* Nouvelles mesures de sécurité et répartition des rôles pour les "réunions de sécurité" dans l'Educ Nat ?

Les dites mesures ne sont pas très nouvelles, mais tout est prévu pour rassurer les familles et les personnels:
Les recteurs pourront s'afficher aux côtés de haut-gradés de l'armée, comme ici le recteur de la Réunion (qui a déjà fait sa rentrée) en compagnie de plusieurs militaires dont un colonel de gendarmerie.

https://twitter.com/academiereunion/status/765436130728742912

https://pbs.twimg.com/media/Cp9f7DKXYAAq5QD.jpg

Les proviseurs et les principaux de collèges pourront-ils se faire prêter des adjudants pour leurs réunions ?


* Des sites nationalistes relaient des menaces de guerre scolaire...

...proférées par Anne Coffinier après que NVB eut déclaré son intention de contrôler davantage les écoles hors contrat.

Et comme l'argent (défiscalisé) peut aussi être le nerf de la guerre et servir à rétribuer les avocats chargés de préparer des requêtes devant les tribunaux, Coffinier en profite d'ailleurs au passage pour lancer un appel aux dons...
L'aide judiciaire n'existe pas encore pour les (opulentes) pauvres fondations...

On trouve ainsi sur le
site internet d'extrême droite  du "Réveil français" une reproduction de la missive de Coffinier

"
Je compte donc sur vous, dit-elle, pour écrire personnellement dès aujourd’hui au Président de la République afin de lui demander de mettre un coup d’arrêt à ces réformes relatives aux écoles hors contrat, s’il ne veut pas prendre la responsabilité de rouvrir la guerre scolaire.
[...]
Aidez-nous à tenir bon! Tout don même modeste compte. Merci.
"

Et le site internet  de prévenir:
"la rentrée scolaire risque d’être mouvementée..."

La Manif pour tous annonce de son côté qu'elle redescendra dans la rue le 16 octobre pour défendre "la famille menacée".


* La vie de nos ex (ministres).

Merci au Canard.

Lang de vipère1

Et il ne sait pas se taire : Les cinq raisons de l'échec du gouvernement sur l'éducation selon Jack Lang :

Il présente dans 20minutes, son ouvrage au vitriol paru ce jeudi, l'ancien ministre de l'Education, ou il fustige la politique éducative menée depuis 2012...

Il épargne les locataires de la rue de Grenelle, mais pas leur action. Dans Pour une révolution scolaire* paru ce jeudi, Jack Lang fait l’inventaire de la politique éducative du gouvernement depuis 2012 et il n’y va pas de main morte pour exprimer sa déception. « Comment l’école et la jeunesse, priorités absolues de François Hollande lorsqu’il fut élu en mai 2012 et auxquelles il demeure profondément attaché, peuvent-elles êtres à ce point méprisées par l’administration de tutelle ? », s’interroge-t-il. Avant de faire ses propres propositions en vue du programme de la gauche pour 2017, celui qui a été deux fois ministre de l’Education analyse au scalpel les erreurs commises selon lui lors du quinquennat de François Hollande.20 minutes décortique ses cinq principales critiques.
Comments